Steven Wilson – Grace for drowning

Steven Wilson- Grace for drowning

La haute estime envers laquelle on tient le sieur Steven Wilson suffisait évidemment à nourrir l’intérêt et la curiosité à l’approche de la sortie, comme toujours avec lui savamment scénarisée sur le net, de ce second album solo.  Mais il faut bien l’avouer : on ne s’attendait pas à saluer la sortie d’un disque aussi colossal (même s’il faut peut-être, comme on verra plus loin, écrire colossal avec un K…). Dans la nébuleuse musicale qu'ont fait jaillir au fil du temps ses talents multiples (ou son opportunisme carriériste, persifleront ses très prévisibles détracteurs), on pouvait supposer que le paysage était désormais relativement figé : le prog-rock à l’accent métal pour Porcupine Tree, la ... Lire la suite

M. AKERFELDT + S. WILSON : Storm Corrosion va fleurir au printemps

La collaboration tant attendue entre Mikael Akerfeldt et Steven Wilson, respectivement leaders de Opeth et de Porcupine Tree, se précise.  On en connaît désormais le nom, Storm Corrosion, on sait que les morceaux sont déjà tous enregistrés et que le disque est annoncé pour le printemps 2012, en principe en avril.  Selon Steven Wilson, la musique résultant de l'expérience serait très éloignée du métal, mais ne ressemblerait pas davantage à Damnation, l'album le plus prog de Opeth produit en 2003 par Wilson lui-même. L'ex-batteur de Dream Theater Mike Portnoy, un moment pressenti, ne participe finalement pas à l'album. (Source : http://www.roadrunnerrecords.com)

PINK FLOYD, nouveau vol de cochon

Pour célébrer la sortie des nouvelles versions remasterisées des albums de Pink Floyd, le cochon volant de la fameuse pochette d'Animals (1977) a de nouveau plané au-dessus de la centrale électrique de Battersea ce lundi 26 septembre 2011. On doit à la vérité de préciser que ce cochon gonflable a été fabriqué spécialement pour l'occasion, l'original utilisé en décembre 1976 (et qui s'était alors échappé, les câbles ayant rompu, comme le rappelle la chronique du présent site) ayant été déclaré inapte à la navigation aérienne... Des photos du vol de cette matinée de 2011 sont d'ores et déjà disponible sur la page Facebook officielle de Pink Floyd. Rappelons qu'Emi propose depuis ... Lire la suite

CRESCENDO s’exporte en Guyane

Le festival gratuit et estival de Saint-Palais sur Mer prend ses quartiers d'automne en Guyane. Pour la première fois, Sébastien Monteaud et toute l'équipe de Crescendo proposent un rendez-vous inattendu outre-mer, et toujours gratuitement, plus précisément à Montsinery-Tonnegrande, les 21 et 22 octobre. Au programme, les deux têtes d'affiche que sont Beardfish, déjà vu au Crescendo de cet été, et Gens de la Lune, le groupe de Francis Décamps. Mais aussi Karcius (Canada), Special Providence (Hongrie) et deux groupes de Guyane, Komanti et Cinquilo.  Plus d'infos là : http://festival-crescendo.com/guyane/index.php

KATE BUSH : un véritable nouvel album, enfin !

Kate Bush- New album

On pouvait regretter lors de la sortie en mai dernier de The Director's cut, compilation d'anciens titres réenregistrés, que Kate Bush soit toujours si avare de vraies nouveautés. L'annonce officielle de la parution prochaine d'un véritable nouvel album, six ans après Aerial,  est donc une excellente nouvelle :  50 words for snow sortira sur le propre label de la belle, Fish People, le 21 novembre prochain.  Il propose 7 nouveaux titres  ("Snowflakes", "Lake Tahoe", "Misty", "Wildman", "Snowed in at wheeler street", "50 words for snow", "Among angels") pour une durée totale de 65 minutes. Reste à espérer que Peter Gabriel, qui cultive lui aussi une rareté discographique qu'il ne brise ... Lire la suite

Noëtra- Résurgences d’errances

Noetra- Resurgences d'erranchttp://rockprogetc.com/wp-admin/post-new.php?post_type=chroniques#e

Muséa continue d’exhumer les trésors oubliés de Noëtra, inclassable groupe périgourdin déjà évoqué ici. Résurgences d’errances s’attache à la période 1978-1981, avec 11 morceaux live, dont trois issus du concert de 1981 qui attira l’attention du fameux label ECM, promesse malheureusement restée sans suites. Noëtra aurait pu rester définitivement un groupe maudit et il faut vraiment rendre grâce à Muséa d’avoir sauvé de l’oubli ce joyau méconnu. Arpèges évanescents de Jean Lapouge, échappées délicates de hautbois, de flûtes ou de violon, entre jazz progressiste et moderne musique de chambre, Résurgences d’errances est une nouvelle pièce à verser à un dossier que tous ... Lire la suite