Touch – Touch

Touch- 1969 album

Comme son seul nom l’indique, le rock progressif ne s’est pas fait en un jour. Et s’il est généralement admis que sa maturation s’est opérée quelque part entre le détonateur Sgt Pepper’s de 1967 et le révélateur In the court of the Crimson King de 1969, avec entre les deux de valeureux et brillants pionniers nommés Procol Harum, Moody Blues, Soft Machine, Pink Floyd, The Nice ou encore Renaissance, l’histoire supposée officielle a peut-être oublié de retenir également des défricheurs  moins voyants mais non moins méritants. Touch, dont l’incontournable label Esoteric Recordings nous fait le bonheur de rééditer l’unique album, est de ces aventuriers injustement oubliés. Dans un genre dont ... Lire la suite

Jethro Tull’s Ian Anderson – Thick as brick 2

Jethro-Tull-Ian-Anderson-Thick-as-a-brick2.jpg

Faire la suite de Thick as a brick, le monument donné au rock progressif par Jethro Tull en l’an de grâce 1972 ! Le pari de Ian Anderson semblait si osé, pour ne pas dire franchement casse-gueule, qu’il aura au départ suscité, y compris chez les fans, sans doute plus de craintes que d’espérances. D’autant qu’un tel retour vers le passé a longtemps rebuté l’auteur de « Living in the past », malgré moult propositions et suggestions en ce sens. Il faut croire que Derek Schulman, l’ex-membre de Gentle Giant, aujourd’hui producteur avisé, se sera montré plus convaincant lorsqu’il suggéra à son tour au leader-chanteur-flûtiste-compositeur de Jethro Tull de faire jaillir du neuf en ... Lire la suite

IAN ANDERSON (Jethro Tull) sort Thick as a brick 2 !

Le leader-chanteur-flûtiste-compositeur de Jethro Tull Ian Anderson a sorti ce lundi 2 avril Thick as a brick 2, nouvel album (mixé par l'inévitable Steven Wilson) conçu comme la suite de Thick as a brick , le fameux classique du Tull sorti en 1972 ! Cette suite inattendue (et signée donc curieusement en tant qu'album solo) s'inscrit dans la tradition de son prestigieux prédécesseur, proposant 54 minutes de musique ininterrompue dans la même veine musicale. Le concept reprend le personnage de Gerald Bostock, le jeune héros du disque de 1972, devenu quinquagénaire : une idée suggérée à Ian Anderson par rien moins que Derek ... Lire la suite