Porcupine Tree – The Incident

Porcupine Tree- The incident

Qu'il est agaçant, ce Steven Wilson ! A force de se disperser, d'enfiler les perles pop avec Blackfield, de réinventer le foisonnement minimaliste avec No-Man, celui qui a encore trouvé le temps en cette année 2009 de signer son tout premier album solo ("Insurgentes") et de remixer les grands classiques de King Crimson (avec la bénédiction de maître Fripp) suscite la méchante suspicion d'une poignée d'esprits malins. Et si, après tout, notre binoclard touche-à-tout n'était qu'un habile faiseur stakhanoviste, recycleur doué mais d'abord opportuniste, un brin arrogant, non dénué de talent mais finalement sans vrai génie ? La thèse, un peu facile, un peu prévisible, trouve désormais quelques défenseurs. D'autant que le ... Lire la suite

Tori Amos – Abnormally attracted to sin

Tori Amos-abnormally attracted to sin

A peine deux ans après l'excellentissime American Doll Posse, revoilà déjà Tori Amos, cette fois en habits de pêcheresse. Mais avec toujours la même inspiration de haute voltige. Depuis quelque temps, il est pourtant de bon ton de reprocher à l'Américaine une relative perte de vitesse. Tori Amos ne surprendrait plus, sa musique serait devenue lisse, loin des audaces de sa période From the choirgirl hotel (1998) / To Venus and back (1999). On peut comprendre ces réserves, au point qu'on y souscrivait partiellement en 2005, à l'époque du trop consensuel et vaguement mollasson The Beekeeper. Seulement, il faudrait être sourd, ou armé d'une mauvaise foi en acier, pour nier ... Lire la suite

Steven Wilson – Insurgentes

Steven Wilson- Insurgentes

Il faut croire que les carrières de Porcupine Tree, No-Man ou Blackfield, sans parler de ses nombreux projets parallèles de producteur ou remixeur, ne suffisaient plus à la voracité créatrice de Steven Wilson. Et c'est peu dire qu'après le relatif succès commercial (pas trop tôt !) de " Fear of a blank planet", dernier trésor en date de l'arbre porc-épic, la sortie de ce premier album solo du jardinier en chef suscitait impatience et curiosité, bien aiguisées par des annonces et extraits distillés au compte-goutte sur son site officiel. Comme prévu, un soin extrême a été apporté à l'emballage, digi-pack luxueux, livret conséquent, seconde galette DVD avec la version de l'album ... Lire la suite

Genesis – 1970-1975 (coffret)

Genesis – 1970-1975 (coffret)

Ainsi, Genesis nous avait gardé le meilleur pour la fin… et c’était le début. Si la parution, il y a déjà de longs mois, des coffrets respectivement consacrés aux périodes « 1976-1982 » et « 1983-1997 » avait permis de savourer comme jamais la substantifique moëlle des albums des années Collins ("Wind & Wuthering" et "Duke" restant sans doute les deux disques ayant le plus bénéficié du remix), qu’allait nous réserver le nouveau traitement des joyaux antiques de l’ère Gabriel ? La réponse se révèle aussi évidente qu’était fébrile l’attente : c’est une restauration non seulement efficace mais surtout intelligente et pour tout dire enthousiasmante qui résulte du travail mené sur les ... Lire la suite

Minimum Vital – Capitaines

Minimum Vital-Capitaines

Mine de rien, Minimum Vital fait aujourd’hui figure de vétéran sur la scène progressive française. Plus de vingt ans déjà que le groupe des jumeaux Payssan s’est imposé comme l’un des rares combos du genre à avoir su créer un univers reconnaissable entre mille. Minimum Vital, c’est la combinaison, ou plutôt une synthèse unique, fluide et naturelle entre l’héritage du progressif « classique » (Yes, école de Canterbury notamment), et des influences clairement revendiquées des musiques médiévales et baroques. Sans oublier le maniement en filigrane d’une langue toute personnelle (mêlant anglais, français, occitan, latin voire « yaourt » jumeau) qui peut parfois, au diapason de certains accents musicaux, évoquer une sorte de Magma light. Pour ... Lire la suite

Spleen Arcana – The field where she died

Spleen Arcana- The field where she died

Entre metal et musique progressive, il est des Frenchmen qui tracent discrètement leur route. En 2008, la révélation Demians avait consacré bien au-delà de nos frontières le talent  et la maîtrise étonnamment précoce de son mentor Nicolas Chapel. Dans un style relativement proche, bien que moins mature pour l’instant, déboule en 2009 Julien Gaullier, multi-instrumentiste autodidacte aux influences multiples, de Led Zeppelin aux grands noms de la progressive. Revendiquant son identité d’humble artisan, le musicien de 28 ans a mis il y a quelques mois sur le net en téléchargement gratuit (www.spleenarcana.com) son premier essai, dont la magnifique pochette un rien gothique devrait à elle seule inciter ceux qui ... Lire la suite

Peter Hammill -Thin Air

Peter Hammill - Thin Air

Peter Hammill n’a jamais caressé l’auditeur dans le sens du poil, au point de parfois dérouter –du moins aux premières écoutes- jusqu’à ses plus fidèles aficionados. C’était en bonne partie le cas sur certains de ses derniers disques, en particulier le labyrinthique –mais finalement excellent- Incoherence de 2004. L’univers sombre et introspectif du maître de cérémonies reste pourtant reconnaissable entre mille, voire mille milliards, et pas seulement pour cette incroyable voix caméléon, douce comme du velours ou tranchante comme une lame. Mais avec Hammill, rien n’est immédiat, rien n’est à consommer, tout est à explorer, apprivoiser, avec au bout la récompense ultime d’une œuvre majuscule et profonde. Thin air comporte son ... Lire la suite