Anekdoten – Chapters

Anekdoten - Chapters

Un sombre impressionnisme insidieux, impalpable, qui enveloppe presque discrètement.

Il est des rétrospectives mineures et dispensables, et d’autres qui, au contraire, savent condenser la substantifique moelle d’un répertoire pour s’imposer comme le guide quasi-idéal à l’intention des néophytes. Ce Chapters, qui revient sur plus de quinze ans de la carrière des Suédois d’Anekdoten (de 1993 à 2009) fait clairement partie de la seconde catégorie.

On a souvent décrit Anekdoten comme l’un des fils modernes de King Crimson, un rejeton plutôt doué, à la ténébreuse inspiration nordique mais rarement pris pour davantage qu’un simple second couteau, fut-il brillant, de la face sombre de la progressive moderne. Il est vrai que le groupe aime dresser autour de ses noires mélopées des murs de mellotron et emprunter les contours majestueux d’un lyrisme tourmenté forcément héritier du mythique premier album du roi pourpre. Et l’on pense à l’inévitable maître Fripp au fil de certaines dissonances guitaristiques particulièrement acides. Pour autant, Anekdoten n’est absolument pas un clone, ni même un héritier vraiment fidèle tant son univers sait se nourrir d’autres influences gothiques ou/et glaciales, jusqu’à Joy Division. Et tant, au final, il sait se révéler tout à fait personnel, et pour tout dire vraiment unique. L’étiquette progressive accolée au groupe doit ainsi beaucoup plus à cette liberté, à ce tempérament lyrique et mystérieux qu’à de supposées grandes envolées instrumentales. Car il n’y a rien de franchement spectaculaire, ou même de vraiment virtuose dans la musique d’Anekdoten, qui relève plutôt d’un sombre impressionnisme, insidieux, impalpable, lequel finit par envelopper presque discrètement, mais avec ô combien d’intensité, de son charme à la fois mélancolique et sulfureux, à l’image du style vocal de Nicklas Barker, sans doute plus proche d’un Robert Smith que d’un Greg Lake. De démos des nineties (parfois plus denses que les versions finales) jusqu’aux meilleurs titres des disques les plus récents, ce double-album rétrospectif, qui vient saluer l’arrivée du groupe chez l’excellent label KScope, est une aubaine en attendant la sortie prochaine d’un nouveau chapitre de l’histoire…

 

Frédéric Delâge