Jethro Tull’s Ian Anderson – Thick as brick 2

Jethro-Tull-Ian-Anderson-Thick-as-a-brick2.jpg

Faire la suite de Thick as a brick, le monument donné au rock progressif par Jethro Tull en l’an de grâce 1972 ! Le pari de Ian Anderson semblait si osé, pour ne pas dire franchement casse-gueule, qu’il aura au départ suscité, y compris chez les fans, sans doute plus de craintes que d’espérances. D’autant qu’un tel retour vers le passé a longtemps rebuté l’auteur de « Living in the past », malgré moult propositions et suggestions en ce sens. Il faut croire que Derek Schulman, l’ex-membre de Gentle Giant, aujourd’hui producteur avisé, se sera montré plus convaincant lorsqu’il suggéra à son tour au leader-chanteur-flûtiste-compositeur de Jethro Tull de faire jaillir du neuf en ... Lire la suite

Jethro Tull – Thick as a brick

Jethro Tull - Thick as a brick

Parce que cinq morceaux au moins d’Aqualung, l’excellente livraison 71 de Jethro Tull, égratignaient la religion, certains s’étaient empressés, au grand dam du leader Ian Anderson, de considérer ce quatrième album du groupe comme le disque-concept qu’il n’était pas. Mais la réaction du chanteur-flûtiste ne va pas se faire attendre. Ah, ils veulent un concept ? Un vrai, un long, gonflé d’ambition et de complexité musicale ? Et pourquoi pas, tant qu’on y est, l’appeler Thick as a brick, autrement dit… « bête comme ses pieds ». ! Anderson va en fait construire son projet autour d’une ambivalence typiquement britannique (que Genesis savait aussi manier à la même époque, mais de manière plus implicite) : produire une ... Lire la suite