Yes – Fly from here

Yes- Fly from here

S’agissant de l’histoire de Yes depuis la fin des années 70, c’est un peu comme aux galeries Lafayette de jadis : il s’y passe toujours quelque chose. Pour les distraits, résumé des derniers épisodes : la santé chancelante de Jon Anderson ayant contraint le chanteur à déclarer forfait pour la tournée 2008, Chris Squire & co recrutèrent pour la scène un certain Benoît David, « clone » version quadra et canadien. Et continuèrent les tournées (presque) comme si de rien n’était, au grand dam d’un Anderson qui, pour le coup, avait vraiment de quoi tousser... Des problèmes de santé touchant également Rick Wakeman, les claviers furent alors confiés à Oliver, son virtuose de fiston. ... Lire la suite

Yes – Close to the edge

Yes- Close to the edge

Prétentieux, ampoulé, complaisant… Tel est généralement le vocabulaire minimaliste employé par une bonne partie de la critique rock pour exécuter sans véritable jugement de fond les dinosaures de la musique progressive des seventies. Et si Emerson Lake & Palmer, qui a il est vrai souvent tendu quelques bâtons pour se faire battre, reste l’incontestable numéro 1 au « hit-parade » des pestiférés, Yes se classe sans doute immédiatement derrière. Il y a aurait beaucoup à dire et beaucoup à écrire sur les raisons profondes, plus idéologiques que vraiment musicales, qui ont conduit les rockers punkolitiquement corrects à entretenir la flamme de leur mépris depuis environ trois décennies. Il y a quelques ... Lire la suite